Jean Boggio

  • Jean Boggio : 30 ans d’Atelier

  • Jean Boggio

    Qui est Jean Boggio ?

    Joaillier-orfèvre au niveau national et international, Jean Boggio revendique l’art de la main, la générosité et la passion comme forces créatrices dans un monde toujours plus technologique. Depuis toujours, en artisan exigeant en quête d’excellence du savoir faire à la Française, naissent de ses mains toutes les pièces qui sortent de son atelier en privilégiant l’or, l’argent, le vermeil et le bronze.

    A partir de ses dessins d’enfant ou de ses rêveries, Jean Boggio a su transformer pierres et métaux précieux en jungles, bals, cours d’école, vanités, carrousels… Un univers créatif ludique et toujours surprenant. Son univers s’est décliné sur différents supports : cristal, verre, porcelaine, tapisserie, papier-peint, meubles.

    Jean Boggio a été invité par les Maisons les plus importantes, chacune reconnue pour son histoire et son savoir-faire, telles Daum, Baccarat, Saint Louis, Raynaud, la faïence de Niderviller, la cristallerie de Portieux, Longwy, Haviland, Les héritiers, Roux Marquiand, Chopard, le Ritz – Paris, Air France, Porthault, Hermès, la ville de Lyon, les Galeries Lafayette, la Maison Charles ou encore la Maison Tisserant …

  • Rétrospective

    En 1988, les collectionneurs ont découvert ses bagues « Palais » lors de l’exposition « De mains de Maître » présentée en 1988 au Grand Palais à Paris et au Japon.

    Reconnu mondialement, avec l’industriel taiwanais Francis Chen, il crée la marque « Jean Boggio for Franz ». Dans une sorte de Compagnie des Indes inversée, de 2006 à 2012, il réinterprète les arts décoratifs chinois en valorisant le savoir-faire français et européen. Il poursuit cet échange interculturel avec la Chine, de 2013 à 2014, en tant que directeur artistique de la marque chinoise TTF Haute Joaillerie.

    En parallèle, il continue son travail de joaillier-orfèvre avec son atelier basé près de Lyon. Il réalise des collaborations à quatre mains avec les maîtres artisans des grandes Maisons telles que Tassinari et Chatel en 2013, NeoDKO pour une collection de papier-peint, Pinton pour des tapis ou Fontaine Paris.

    En 2008, pour les 20 ans de l’ATELIER JEAN BOGGIO, la Réunion des Musées Nationaux a produit une exposition au Musée Adrien Dubouché – Cité de la Céramique à Limoges dont le catalogue Jean Boggio Voyage au pays des arts décoratifs, 1988-2008 fait référence.

    En 2012, l’exposition JEAN BOGGIO ou le jardin extraordinaire au Musée Porzelaticon à Selb – Allemagne (ancienne Usine Rosenthal) a accueilli plus de 30 000 visiteurs en six mois, signe de la reconnaissance d’un langage créatif qui touche différentes cultures.

    En 2014, avec TTF Haute Joaillerie, pour célébrer les 50 ans de l’amitié franco chinoise, et l’année du Cheval, Jean Boggio fut commissaire et scénographe de l’exposition de bijoux et d’orfèvrerie : Contes et légendes du Cheval. Présentée à Paris – France puis à Shenzen – Chine les savoir-faire des deux continents ont dialogué avec les chefs d’œuvre de 50 français et de 50 chinois.

    En 2018, L’ATELIER JEAN BOGGIO fête ses 30 ans. A cette occasion, Jean Boggio souhaite valoriser l’artisanat et le savoir-faire : la vérité de l’art de la main.

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici